Podcast : Coline Serreau. La réalisatrice à l’esprit avant-gardiste sort un livre à son image !

 

C’est un livre à son image, passionnant et passionné, vivant, hors normes, riche de culture et d’engagements, profondément libre. Un livre qui réveille, éveille et donne envie de se mettre en mouvement. Toujours avec humour… un humour bien présent dans cette interview !

Dans ce podcast, Coline Serreau – réalisatrice, metteur en scène de théâtre et d’opéra, auteure, actrice, compositrice, chef de choeur… – nous ouvre les portes de son univers composé d’ancêtres avant-gardistes, d’une famille de résistants, d’artistes et d’intellectuels qui accueillent et soutiennent des réfugiés (certains devenus célèbres), de rencontres exceptionnelles, de cheminements, de créations, de convictions, de réflexions… entre autres !

Nous revenons sur cette école alternative – l’école de Beauvallon – fondée dans les années 30 par des pionnières du genre, Marguerite Soubeyran avec sa première et sa seconde compagne (respectivement marraine et tante de Coline Serreau). Une école dans laquelle elle passe une partie de son enfance, élevée par des femmes dont trois ont été honorées du titre de Juste parmi les nations pour avoir protégé des Juifs et des enfants juifs de façon héroïque, pendant la guerre.

L’école de Beauvallon

 

Nous discutons aussi de la forme « hors-format » de ce livre en trois parties et 23 hashtags, illustrés par ses propres photo-montages. Nous revenons sur plusieurs extraits qui ont été fondateurs de son approche du monde et de ses engagements, notamment sur sa description de cette impasse près de chez eux à Paris, dans le 14ème, où après la guerre « vivaient des charbonniers et des ferrailleurs noirs de crasse dans des baraques en bois » qui la hanteront longtemps, mais aussi le rôle des réfugiés hébergés par sa mère et de ses visites aux prisonniers politiques en prison, alors qu’elle est à peine adolescente…

 

Nous parlons aussi de nouvelles sociétés à inventer très vite, de boycott, de capitalisme, d’environnement, de lectures, de Rembrandt, de Balzac, des engagements de la jeunesse pour le climat (et de ce qui l’agace un peu !), de son film La belle verte devenu culte, de La Crise et de parcours initiatique, d’humour, de l’importance de la gratitude, de musique, du nouveau film « Nouvelle cordée » de la réalisatrice Marie-Monique Robin, de ce que Coline Serreau écrit sur la responsabilité du patriarcat et des religions monothéistes, de son rôle de chef de choeur pour la chorale du Delta, de l’importance du rythme dans tous les domaines, y compris pour le trapèze, qu’elle a longtemps pratiqué.

 

 

Coline Serreau, c’est un bouillonnement culturel et intellectuel à elle toute seule. Voilà, le livre et l’interview, c’est tout ça et beaucoup plus que ça, ça bouscule les neurones et c’est sans langue de bois !

 

Écouter l’interview de Coline Serreau

 

 

Extraits du film La belle verte (1994)

 

 

 

#colineserreau, un beau livre avec de nombreuses illustrations, photos et ses propres photo-montages

La sortie du paradis, l’arche de verdure, photo de Coline Serreau

La condition humaine, photopeinture de Coline Serreau

 

Le livre #colineserreau est disponible à l’achat sur le site librairiesindépendantes.com

Le site de La chorale du Delta

 

Écouter l’interview de Coline Serreau

Une interview réalisée par Anne Greffe

 

 

Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur

Itunes – Apple Podcasts,

DeezerSpotify

et sur la plupart des applis de podcasts.

 

Vous pouvez soutenir Le Podcast de So Sweet Planet

par un don ponctuel ou régulier sur Tipeee !

 

Partager cet article :
So Sweet Planet sur Facebook
So Sweet Planet sur Twitter
So Sweet Planet sur Instagram
So Sweet Planet sur Apple Podcasts
Partager par mail
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial