La bibliothèque Chimurenga à Paris

 

Généalogies de l’imagination radicale noire dans le monde francophone. Retour sur La bibliothèque Chimurenga, un événement exceptionnel qui a pris place à la BPI du Centre Pompidou, du 2 avril au 16 mai 2021, mais aussi sur les événements liés et plus largement, sur l’aventure Chimurenga ! (3 épisodes)

Dans le cadre de la Saison Africa 2020 (reportée en 2021), le Centre Pompidou et la Bibliothèque Publique d’Information ont donné carte blanche au collectif Chimurenga, originaire d’Afrique du Sud, pour proposer une nouvelle édition de la fameuse « bibliothèque Chimurenga » à la Bpi. 

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris, 2021. Photo : ©Anne Greffe

Mais qu’est-ce qu’une bibliothèque Chimurenga ? 

La « bibliothèque Chimurenga », selon le communiqué de presse, « c’est une intervention au long cours qui produit des connaissances en vue de ré-imaginer la bibliothèque comme un laboratoire de curiosité étendue, de réflexion critique, de rêverie, d’implication sociopolitique, de fête et de lecture. Initiée et présentée par le collectif Chimurenga depuis 2009, elle offre l’opportunité  d’investir la bibliothèque en tant qu’espace conceptuel et physique dans lequel la mémoire est préservée, l’histoire décidée et leurs réactivations possibles. Cette nouvelle édition de La Bibliothèque Chimurenga  prend la forme d’une étude noire des collections de la Bpi, afin d’enquêter sur les généalogies de l’imagination radicale noire dans le monde francophone. »

C’est un travail colossal. Et parce que l’installation de la bibliothèque Chimurenga a été éphémère, je vous propose un podcast en trois épisodes.

 

Épisode 1/3 :

Dans ce premier épisode, je vous propose de partir à a découverte de cette bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, avec une visite commentée pour So Sweet Planet par Pascale Obolo, curatrice et membre du collectif Chimurenga. 

 

 

Épisode 2/3 :

Une rencontre exceptionnelle avec Ntone Edjabe, le fondateur de Chimurenga en Afrique du Sud, qui nous parle depuis les locaux de Chimurenga à Cape Town. Il nous raconte la genèse de l’aventure et de la méthodologie de La bibliothèque Chimurenga pour proposer « d’autres façons d’articuler la présence des histoires », une autre méthode de production des connaissances.

 

 

Épisode 3/3 :

Interview de Pascale Obolo, retour sur les enjeux, le contexte, la création, le bilan de la bibliothèque Chimurenga à Paris.

 

 

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

Le collectif Chimurenga a travaillé pendant plus de deux ans en collaboration avec une équipe de chercheurs, ici en France, pour organiser la bibliothèque Chimurenga à Paris et les événements qui vont avec.

C’est-à-dire :

• une installation bibliographique qui se matérialise par une cartographie mettant en relation l’archive « visible » des Études noires présente dans la collection de la Bpi avec une archive « cachée » qui provient de la production intellectuelle, artistique et politique des Noirs dans le monde francophone.

• une exposition, ou espace de lecture, point de convergence des routes de lecture au niveau 2 de la Bpi.

• un numéro spécial de la revue The Chronic, disponible dans l’espace de lecture, dans quelques librairies sur Paris et sur le site de la plate-forme Chimurenga.

• et enfin, une intervention de la Pan African Space Station (PASS), une radio éphémère qui a pris place et émis pendant 5 jours avec des invités dans la belle petite salle de spectacle du Lavoir Moderne Parisien.

© Reproduit avec l'aimable autorisation de Natone Edjabe / Chimurenga

Pour mieux comprendre la genèse de cette histoire, voici un extrait d’une interview de Ntone Edjabe pour le magazine Balises de la BPI :

« D’où vient l’idée de marquer les livres ?

En Afrique du Sud, à cause de la censure pendant l’apartheid, les militants devaient développer des stratégies pour obtenir certaines informations. L’une de ces stratégies consistait à voler dans les bibliothèques spécialisées, celles des universités par exemple, qui avaient des ressources qui ne circulaient pas dans l’espace public. Il fallait entrer en relation avec celles et ceux qui travaillaient dans ces bibliothèques : les équipes de gardiennage et de nettoyage par exemple, et mettre en place un système de signes. On indiquait par exemple à quelqu’un qui nettoyait l’espace : « si vous trouvez tel livre pendant votre ménage, vous l’inclinez un peu vers la gauche. » Au gardien de nuit, on disait : « tel livre, qui est incliné vers la gauche, tu le prends et tu le donnes à l’étudiant. » L’étudiant fait une photocopie et remet le livre en place. Nous redéployons ces stratégies, entre autres, pour indiquer les méthodes inventées dans les situations d’oppression. Cette revalorisation fait aussi partie de notre travail. » 

Les membres du collectif Chimurenga qui ont travaillé sur cet événement : Ntone Edjabe, fondateur de Chimurenga en Afrique du Sud, que l’on retrouvera en interview dans le second épisode de ce podcast, Pascale Obolo, Amzat Boukari-Yabara, Amandine Nana, Amina Belghiti, Paul-Aim William et Rosanna Puyol.

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

La bibliothèque Chimurenga à la BPI du Centre Pompidou, Paris. Photo : ©Anne Greffe

 

PASS, Pan African Space Station

 

The Chronic, Spécial Bibliothèque Chimurenga à Paris – Photo : ©Anne Greffe

 

Le site de Chimurenga : https://chimurengachronic.co.za/

 

Épisode 1/3 :

Pour revenir donc sur cet événement exceptionnel, je vous propose dans ce premier épisode de partir à a découverte de cette bibliothèque Chimurenga, sur place à la BPI du Centre Pompidou, avec une visite commentée pour So Sweet Planet par Pascale Obolo, curatrice et membre du collectif Chimurenga.

 

 

Épisode 2/3 :

Une rencontre exceptionnelle avec Ntone Edjabe, le fondateur de Chimurenga en Afrique du Sud, qui nous parle depuis les locaux de Chimurenga à Cape Town. Il nous raconte la genèse de l’aventure et de la méthodologie de La bibliothèque Chimurenga pour proposer « d’autres façons d’articuler la présence des histoires », une autre méthode de production des connaissances.

 

Épisode 3/3 :

Interview de Pascale Obolo, retour sur les enjeux, le contexte, la création, le bilan de la bibliothèque Chimurenga à Paris.

 

 

 

Vous pouvez retrouver les podcasts de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur

AcastDeezer

et sur la plupart des applis de podcasts

Partager cet article :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par mail
Partager avec Whatsapp
Partager sur LinkedIn
So Sweet Planet sur Apple Podcasts
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial

Abonnez-vous gratuitement

pour recevoir les nouveaux podcasts

de So Sweet Planet dans votre boîte mails ! 🤩

(environ un par semaine)

✨ 🌈 🌍🌱 ✨

 

So Sweet Planet ne partage pas votre adresse mail