Sankara n’est pas mort : une balade poétique et politique au Burkina Faso !

 

Rencontre avec Lucie Viver, réalisatrice du documentaire Sankara n’est pas mort, une étonnante expédition poétique au pays des hommes intègres.

Dans ce Podcast de So Sweet Planet, j’accueille la réalisatrice Lucie Viver pour nous parler de son premier long-métrage, un très beau documentaire, sensible, poétique et politique, au titre énigmatique « Sankara n’est pas mort ». Pour son premier film, Lucie Viver nous entraine dans un voyage en immersion, assez intimiste, sur les traces de Thomas Sankara au Burkina-Faso. Un voyage en compagnie du poète Bikontine, de ses poèmes et de la musique de Rodolphe Burger (peut-être plus connu du grand public pour son groupe Kat Onoma).

Que reste-t’-il de Thomas Sankara, surnommé le Che Guevara africain – bien que leurs parcours soient différents à bien des niveaux – président du Burkina-Faso de 1983 à 1987, assassiné à 33 ans, très engagé contre la corruption, pour l’auto-suffisance alimentaire, écologiste ayant travaillé avec Pierre Rabhi pour développer l’agroécologie dans son pays, féministe convaincu…?

Le documentaire ne prétend pas répondre à la question, qui est plutôt le prétexte au départ. Pas plus qu’il ne prétend parler de l’insurrection de 2014 : « Je n’étais pas sur place et ce n’était pas mon rôle » précise Lucie Viver. C’est au travers du regard de Bikontine, de ses poèmes, de ses déambulations diurnes et nocturnes, de ses échanges avec celles et ceux qu’ils croisent sur sa route que le documentaire esquisse des réponses.

 

 

La sortie du film a été un peu bousculée par les événements liés au coronavirus. Il a été proposé directement sur internet en e-cinéma sur le site la 25ème heure puis en VOD… et finalement, sort enfin en salles !

Dans cet entretien à distance, nous avons donc discuté de cette sortie de film particulière, de Thomas Sankara bien sûr, du contexte du tournage après l’insurrection populaire de 2014 qui a renversé Blaise Compaoré après 27 ans de pouvoir et des espoirs qui ont suivi… Lucie Viver nous explique aussi le choix du fil conducteur de son documentaire : l’unique voie ferrée du Burkina Faso et sa drôle d’histoire.

Enfin nous parlons de Bikontine, de la place du poète dans le chaos – un thème universel et d’actualité ! – de la musique de Rodolphe Burger, du cheminement personnel de Lucie pour la construction de son film, de ses souhaits pour l’avenir… Bonne écoute !

 

ÉCOUTER L’INTERVIEW DE LUCIE VIVER

Une interview réalisée par Anne Greffe

 

 

Bikontine

 

 

 

 

 

 

– Voir le documentaire Sankara n’est pas mort en V.O.D sur UniversCiné

– Informations sur les projections en salles sur AlloCiné

 

Lucie Viver

 

ÉCOUTER L’INTERVIEW DE LUCIE VIVER

Une interview réalisée par Anne Greffe

 

 

Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur

AcastDeezerCastbox

et sur la plupart des applis de podcasts.

 

Soutenez ce podcast sur Acast Supporter !

 

 

Partager cet article :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager par mail
Partager avec Whatsapp
So Sweet Planet sur Apple Podcasts
Soutenir So Sweet Planet
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial

Abonnez-vous gratuitement

et recevez les nouveaux Podcasts

de So Sweet Planet dans votre boîte mails ! 🤩

(2 à 3 fois par mois)

✨ 🌈 🌍🌱 ✨